L'intérim

Les intérimaires comptent pour une part importante de la population active, soit plusieurs centaines de milliers d’équivalent temps plein.

Pourquoi s’en préoccuper ?

Particulièrement frappés par les accidents du travail, les intérimaires se blessent globalement deux fois plus que les personnes en contrat à durée indéterminée.
La vulnérabilité s’explique par leur profil. En effet, il s’agit principalement d’hommes de moins de 30 ans occupant un emploi ouvrier (78 % des intérimaires) dans l’industrie et le BTP.

La précarité des intérimaires est quant à elle liée d’une part, à la durée moyenne des missions (2 semaines) et d’autre part, au fait que 75 % d’entre eux n’ont pas fait le choix d’être intérimaires. Les missions en intérim permettent d’acquérir l’expérience qu’ils considèrent comme un tremplin nécessaire à l’obtention d’un poste fixe.

Que pouvez-vous faire pour éviter ce(s) risque(s) ?

La prévention des accidents du travail des intérimaires passe nécessairement par plus de dialogue entre les Agences d’Emploi (AE), les Entreprises Utilisatrices (EU) et les intérimaires.

 

Partager :
  • twitter