La filière viande

La Bretagne est la première région en terme d’emplois pour l’abattage et la transformation. Cette filière très dynamique est fortement impliquée par la prévention des risques professionnels et le bien-être animal.

Pourquoi s’en préoccuper ?

L’abattage et la découpe présentent les risques les plus élevés. Cette filière est de plus confrontée à des problèmes d’absentéisme, d’usure anticipée…

Que pouvez-vous faire pour éviter ces risques ?

En fonction des risques identifiés, les mesures de prévention suivantes peuvent être mises en œuvre :

  • Manutentions manuelles : choisir avec les salariés les aides techniques à la manutention adaptées (réseau aérien, palans, transpalettes, hayons…), aménager les locaux pour en faciliter l’utilisation, les mettre à disposition en nombre suffisant, limiter le poids des charges transportées manuellement, faciliter leur préhension.
  • TMS : en plus des mesures précédentes, favoriser et organiser la rotation des postes de travail afin d’éviter les gestes répétitifs, intégrer l’affûtage/affilage des couteaux dans le temps de travail, prévoir des temps de récupération suffisants.
  • Chutes de plain-pied : mettre en place des revêtements de sols non glissants, établir un plan de circulation visant à séparer les flux dans l’établissement (voies séparées pour piétons, engins, animaux).
  • Risques liés aux équipements de travail : rédiger un cahier des charges avant l’acquisition de matériel précisant les exigences en termes de sécurité (protection, implantation, niveau sonore…), s’assurer de la conformité des machines, définir un calendrier de maintenance préventive (audit, entretien, vérification de la conformité…).
  • Risques liés à la Co activité : élaborer un plan de prévention, un protocole transport pour les livraisons.
Partager :
  • twitter